ALFRED DE MUSELET, C'EST FINI ! 

La spécificité du terroir champenois

> Comment peut-on faire pousser des vignes en Champagne, où il fait froid et humide ?

C’est une question légitime quand on sait que la température annuelle moyenne en Champagne est de 11°C alors que la vigne préfère un climat relativement chaud ! Et en effet, il est défini que la région Champagne est sur la limite nord au-delà de laquelle la vigne produit difficilement des raisins de qualité. Pour autant, certaines caractéristiques permettent de compenser ces conditions peu avantageuses :

  • un climat semi-océanique qui assure des pluies régulières pour alimenter la vigne tout en limitant la rigueur des températures hivernales,
  • … complété par une influence continentale qui fournit l’ensoleillement favorable à la maturation des raisins,
  • un sous-sol calcaire qui a la capacité de bien drainer les eaux de pluie si celles-ci sont trop abondantes (la vigne n’aime pas avoir les pieds trop mouillés),
  • un relief avec des pentes suffisamment fortes pour optimiser l’exposition au soleil et renforcer la caractéristique drainante du sol (mais pas pour faire du ski quand même).

> Avec quels cépages le Champagne est-il élaboré ?

Les trois cépages majoritaires en Champagne sont le chardonnay, le pinot noir et le meunier. Chaque cépage a ses spécificités organoleptiques et donne un caractère et des arômes différents au Champagne : le chardonnay donne classiquement un Champagne vif aux arômes minéraux, le meunier un Champagne fruité et rond, et le pinot noir un Champagne aux arômes profonds et avec du corps. 

Toutefois, les arômes vont s'exprimer un peu différemment selon les terroirs sur lesquels les cépages sont plantés, les coteaux sur lesquels ils poussent. Ainsi 4 sous-régions ont été identifiées en Champagne, avec chacune leurs spécificités plus favorables à l'un ou l'autre des cépagesla Montagne de Reims, la Vallée de la Marne, la Côte des Blancs et la Côte des Bar.

Par ailleurs, quatre autres cépages sont aussi autorisés dans l’appellation, mais les vignerons qui les utilisent sont beaucoup plus rares (ils comptent pour moins de 1%) : l’arbane, le petit meslier, le pinot gris et le pinot blanc. Leur quasi disparition remonte à la crise du phylloxéra à la fin du XIXème siècle : après que l’insecte a ravagé la totalité du vignoble champenois, on a replanté les vignes sur des porte-greffes américains en favorisant les cépages présentant les meilleurs rendements, à savoir le chardonnay, le pinot noir et le meunier.

>> Curieux d'en savoir plus sur les arômes ? Passez directement à la dégustation ! <<